Paule Velge manager de AGA Belgium et vice présidente de la FCEB/VVB et moi-même manager de Tamarico sur le Nil.

C'est à l'occasion du 55° Congrès des Femmes Chefs d'Entreprise Mondiale que la délégation belge de la FCE/VVB emmenée par sa présidente et vice présidente de la FCEM, Micheline Briclet de C§GO,

a pu prouver ses capacités à garder le cap en toute situation.

de G à Dr : votre scribe, ensuite Catherine Henry du Cabinet Proesmans§Henry, Micheline Briclet de C§GO, Marie_Anne Burton de VIP, Anne Marie Heller administrateur délégué de DEFIMEDIA ainsi que Paule Velge d'AGA Belgium.

Un congrès "We Win"placé sous le signe de l'innovation et des succès féminins pour créer un monde meilleur.

Le dimanche 25 novembre, 400 femmes représentant 52 pays du monde entier étaient réunies au Mena House

au pied des Pyramides

du Caire

en Egypte pour leur Congrès à l'invitation de EBWA (Egyptian Bussiness Woman Association).

Et c'est avec les pyramides de Kéops, Kephren et Mykérinos devant les yeux, que j'écris ces quelques mots.

Un endroit mythique, mais un pays où les femmes chefs d'entreprise n'avaient pas le droit il y a 10 ans d'être présentes dans les chambres de commerce, ni avoir accès à des postes de responsabilité dans les sociétés.

Notre désir était donc grand de rencontrer, discuter, échanger, aider mais aussi commercer, faire du "business" avec ces femmes égyptiennes dynamiques et entreprenantes. Par un étrange concours de circonstances, nous avons eu des échanges riches et variés avec des femmes du monde entier, mais pas avec les égyptiennes ! Etonnant...

Car nous avons rencontré également des hommes et des femmes du milieu gouvernemental ou associatif, présent pour apporter soutien et fonds au développement de l'entrepreunariat féminin. Etant également d'accord avec la délégation italienne emmenée par Laura Frati Gucci d' AIDDA

qui souhaitait que la FCEM soit plus visible, plus professionnelle, plus business, j'éprouvais un certain malaise car il me semblait que la réalité quotidienne était encore bien différente.

Cela voudrait-il signifier que les femmes doivent encore être dépendantes de liens de subsides ou autre pour prouver que le monde économique ne peut se passer d'elles?

Réponse mitigée, car oui pour certaines contrées ces aides sont indispensables.

J'ai d'ailleurs eu le plaisir de mettre en relation la directrice de Handicraft Association de Kaboul avec une représentante d'une ONG canadienne dont l'Afganistan était un pays cible pour leur soutien. Goutte d'eau dans un océan, mais sait-on jamais!

Pour d'autres, ces aides ne sont-elles pas plus une charge qu'un soutien! Imaginez le temps, l'énergie et le travail de la recherche de fonds.

Il est grand temps, à mon avis que nous femmes chefs d'entreprise, prouvions nos capacités à gérer différemment nos relations, de manière, plus concises, plus incisives, plus percutantes en un mot, plus professionnelles. Le chemin parcouru est impressionnant, mais la route est encore bien longue...

Ces considérations ne m'ont pas empêchée d'apprécier la beauté ancestrale des Pyramides et du Sphynx énigmatique.

Je décidais de suivre les traces de mon grand père venu en 1908???

créer une usine de construction automobile Panhard et Levassor. Sans oublier les photos sur les chameaux et assiettes souvenirs!

Bon j'avoue que moi, je fréquente suffisamment de chameaux pour m'en passer devant le Sphynx :-) mais à l'époque, cela devait impressionner.

Cela ne nous a pas empêchées non plus d'avoir entre deux conférences ou séances de travail

des intérêts tout féminins.

Et que dire... des kms parcourus en taxi par l'équipe de Namur.

Au point qu'elles avaient un chauffeur attitré : merci Mohammed

Outre un magnifique son et lumière, qui nous a aussi révélé le froid qui tombe si vite sur le désert (même tout proche de la ville)

emmitouflées pour l'expédition avec Claudine Speltz de la FFCEL

Lors de la soirée de Gala, nous avons pu apprécier les superbes robes et parures de ces femmes venues de tous les coins du monde.

J'ai également eu le plaisir de retrouver avec la délégation islandaise menée par la présidente Adalheidur Karlsdottir, Runa Magnusdottir de CONNECTED-WOMEN, déjà rencontrée à Berlin lors de la remise des Awards d'EUWIN car elle était aussi nomminée.

Avouez que nous avons fière allure.

Un dernier regard

sur un ciel qui rappelle tellement les tableaux de Magritte

Le Congrès de la FCEM du Caire :

révélateur et ... surréaliste.

2008 : un autre continent car le congrès se tiendra du 15 au 20 octobre à ...Bruxelles!