4.JPG

Que dire d’autre en effet? Nous sommes nous les femmes belges, jeunes ou moins jeunes, wallonnes, bruxelloises ou flamandes, bien fières de vos résultats! Et puis heureusement que vous étiez-là, à Pékin. Les messieurs furent brillants mais …pas suffisamment.

Ceci dit, grâce à vous et grâce aux Jeux Olympiques, nous nous apercevons en Belgique que peu de jeunes sont en forme! Heureusement qu’ils ont eu lieu…

Comment donc avoir une élite sportive et des jeunes beaux et belles et baraqués? En leur offrant des triclées de Festivals, pardi!

Au réveil, à l’aube vers 13/14h, le meilleur sport pour se déboucher les oreilles, c’est bien sûr de lever le coude.

Loin de moi l’idée de nier l’attrait d’un festival ou l’autre, il faut se divertir, découvrir et cela fait de l’emploi. Mais bon: combien de festivals programmés cet été? J’imagine les réactions “vieille peau, réactionnaire, facho etc…” Même pas! Désespérée. Point à la ligne.

Evidemment, il reste l’école. Lorsqu’on ne trouve plus ou pas de solutions, c’est sur l’école que l’on retombe. Même certains ministres y pensent… Il y a plus de 25 ans, je me revois à des colloques prônant le mi-temps pédagogique en primaire et maternelle. Cela va et vient ce genre d’idées, on en parle, on en parle et rien ne bouge, rien de rien.

Alors, pour les jeunes : du pain et des jeux, autrement dit des allocations de chômage, des formations qui ne mènent à rien, des paroles lénifiantes leur assurant leurs droits (laissons tomber les devoirs, trop difficiles) et des festivals, des jeux électroniques, sans parler des différentes drogues (tabou, tabou) et pour le reste, ils se débrouilleront!

Demandez à ces 5 demoiselles médaillées combien d’heures elles passent devant la TV, l’ordinateur, dans les festivals et autres…

Ok, la méthode chinoise n’est peut-être pas des plus recommandables, mais lorsque je dis en plaisantant (si peu, si peu) que les masses de jeunes mal formés, en mauvaise santé que notre société fabrique, seront bons dans le futur pour aller travailler dans les rizières chinoises, j’entends à nouveau le refrain “cfr en haut”. J’exagère bien sûr (si peu, si peu).

Qui va avoir le courage de dire que des jeunes Belges brillants, il y en a heureusement beaucoup. Comme par hasard, ils sont souvent porteurs de diplômes, sont en bonne santé, font du sport. Comme par hasard sont souvent, pas toujours, issus de milieux culturellement privilégiés. Pas toujours, heureusement aussi!!

Mais qui aura le courage de dire que si un jeune veut être en bonne santé, devenir brillant diplômé mais n’est pas issu d’un milieu particulier, il devra travailler plus, beaucoup plus. Il aura des barrières à franchir, des problèmes à régler, des choix à faire. Encore faudrait-il qu’il ait cette envie ou qu’elle lui vienne à l’esprit.

Bouger, se bouger, agir et peut-être moins pérorer…

Alors, Mesdames, vous qui bougez, vous bougez, je ne puis que vous féliciter encore car cette envie, c’est peut-être grâce à vous qu’elle sera donnée à des jeunes femmes qui franchiront les obstacles un par un pour atteindre un objectif qui les rendra fières d’Être!

Espérons que les messieurs ne se décourageront pas, et suivront aussi l’exemple…